Médecine-ALGERIE
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



L'effet placebo est une réalité biochimique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'effet placebo est une réalité biochimique !

Message  hamzitcho le Jeu 8 Oct - 12:44

L'effet placebo est une réponse positive suivant l'administration d'une substance dénuée d'effet pharmacologique. Les mécanismes neurophysiologiques soustendant l'effet placebo ont été étudies dans la douleur, la maladie de Parkinson et la dépression.

L'effet Placebo dans la douleur varie de 5 a 65 % (Ann N Y Acad Sci 2009, 1156, 198).

L'administration d'un placebo entraine une réduction de la douleur, antagonisée par la naloxone (antagoniste des récepteurs opioïdes) suggérant ainsi que le placebo provoque une libération d'opioïdes endogènes responsable de l'antalgie (Lancet, 1978, 2, 654).

Des études d'imagerie cérébrales ont corrobore ces données.
L'imagerie moléculaire utilisant comme radio marqueur un agoniste des récepteurs opioïdes (carfentanil) a montré que l'administration d'un placebo diminuait la fixation de carfentanil ce qui est la conséquence d'une libération d'opioïdes endogènes (qui déplacent le carfentanil des récepteurs).

Plus récemment, une étude d'imagerie avec le carfentanil et le raclopride (antagoniste des récepteurs dopaminergiques) a mis en évidence, non seulement une libération d'opioïdes endogènes mais également une libération de dopamine au niveau du striatum ventral par le placebo (Arch Gen Psychiatry 2008, 65, 220).L'effet clinique antalgique du placebo était corrèlé positivement à la libération de dopamine et d'opioïdes endogènes.

Dans la maladie de Parkinson, l'effet placebo est estime jusqu'a 50% dans les essais cliniques (Neurology 2008, 71, 677).Une étude d'imagerie cérébrale avec le raclopride a mis en évidence que l'injection de placebo chez des parkinsoniens s'accompagnait d'une amélioration motrice corrélée a une diminution de la fixation striatale de raclopride témoignant donc d'une libération de dopamine striatale (Science 2001, 293, 1164).

Dans la dépression, des études rapportent une libération de sérotonine cérébrale après administration d'un placebo (Am J Psychiatry 2002, 159, 728).
En conclusion,
plusieurs types de neurotransmetteurs sont impliqués dans l'effet placebo (opioïde, dopamine, sérotonine…). On peut ainsi proposer une cascade d'évènements expliquant l'effet placebo :
*D'abord une libération de dopamine au niveau d'aires cérébrales impliquées dans le circuit de la récompense (striatum ventral).
*Dans un second temps, et en fonction de la pathologie concernée, l'activation du circuit de récompense pourrait provoquer une libération d'autres neurotransmetteurs comme les opioïdes dans la douleur, la dopamine au niveau du striatum dorsal dans la maladie de Parkinson et la sérotonine au niveau de l'amygdale dans la dépression (Neurology. 2008, 71, 677).
L'effet placebo est donc une réalité pharmacologique !

Christine Brefel Courbon - Bip 31 - 2009
__________________
avatar
hamzitcho
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 29
Localisation : mon pc

Voir le profil de l'utilisateur http://medecine-algerie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum