Médecine-ALGERIE
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Toxicité du diéthyltoluamide - DEET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toxicité du diéthyltoluamide - DEET

Message  hamzitcho le Jeu 8 Oct - 12:56

La toxicité neurologique potentielle du diéthyltoluamide (DEET), présent dans de nombreux répulsifs destinés à se protéger contre les piqûres d'insectes, devrait être mieux examinée, selon des chercheurs français. Cette substance pourrait selon eux être dangereuse, surtout combinée avec d'autres insecticides.

Découvert en 1953, le DEET est un répulsif efficace contre les moustiques qui peuvent dans certaines régions du monde transmettrent des maladies comme le chikungunya, la dengue, ou le paludisme, mais également contre les tiques.

Mais Vincent Corbel de l'Institut de Recherche pour le Développement de Montpellier et Bruno Lapied de l'université d'Angers (France), ainsi que leurs collègues, démontrent que cet insecticide inhibe une enzyme clé du système nerveux central, l'acétylcholinestérase.
Il en va de même pour les insecticides organophosphorés ou carbamates, des insecticides neurotoxiques souvent utilisés en combinaison avec le DEET. Les chercheurs ont ainsi découverts que le DEET interagit avec les insecticides carbamates en augmentant leur toxicité.

Femmes et enfants en danger

"Nous ne disons pas que l'usage normal du DEET va tuer les gens. Mais qu'à certaines concentrations et en combinaisons avec d'autres substances, il peut être dangereux, en particulier pour les femmes enceintes et les enfants", indique M.Corbel.

Cependant, alors que les insecticides carbamates peuvent agir des heures sur la transmission nerveuse, l'effet du DEET est beaucoup plus bref, de l'ordre de quelques secondes à quelques minutes, selon ce spécialiste.

Il est partisan "d'explorer davantage la toxicité de ce composé, notamment son interaction avec d'autres médicaments ou d'autres pesticides qui ont le même mode d'action".

Syndrome de la Guerre du Golfe

Lors de la Guerre du Golfe, les soldats américains ont utilisés de hautes doses de pyridostigmine (bromure de pyridostigmine: bP/PB), comme antidote contre la neurotoxicité de gaz comme le sarin, et de répulsifs.

Ce cocktail DEET + pyridostigmine expliquerait le syndrome de la Guerre du Golfe, les deux substances agissant sur le système nerveux central, ont avancé des études antérieures qui ont soulevé la polémique.

Source:
http://www.creapharma.ch/medicamentNEWS.htm
avatar
hamzitcho
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 29
Localisation : mon pc

Voir le profil de l'utilisateur http://medecine-algerie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum