Médecine-ALGERIE
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Foie et médicaments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Foie et médicaments

Message  hamzitcho le Jeu 13 Mai - 17:48

Introduction
• Le foie joue un rôle capital dans le métabolisme des
MDC
• Différents types de lésions hépatiques:
– Hépatocytes
– Voies biliaires
– Vaisseaux
• Tableaux cliniques variés = hépatopathies non MDC
• Hépatopathies MDC  réversibles, ± évolutives
• Risque: hépatite fulminante, cirrhose

Métabolisme hépatique des MDC
• Substances exogènes  circulation portale  foie
• Effet du 1er passage hépatique: extraction hépatique
d’une substance apportée / le sang portal.
• MDC subissent l’effet du 1er passage hépatique
MDC liposolubles
cytochrome P 450 aréactifs stables
métabolites intermédiaires
réactifs instables
dérivés hydrosolubles
Sang/urines bile
Métabolisme hépatique des MDC
• Induction enzymatique:
 synthèse et activité des cytochromes sous l’effet d’une
substance exogène: substances chimiques toxiques,
aliments, alcool ou médicaments (barbituriques).
• L’interaction médicamenteuse est fréquente

Mécanismes de la toxicité
hépatique des médicaments
1. toxicité directe :
• Liée au MDC lui-même / ses métabolites réactifs.
• dose-dépendante,
• n’est pas accompagnée de MEH.
• Le risque d’hépatotoxicité est / induction enz.
• La réadministration involontaire de ce médicament
entraîne la récidive de l’hépatite dans les mêmes
délais.
2. toxicité par effet immuno-allergique :
• MR + protéines membranaires hép  réaction immun
 destruction hépatocytaire.
• auto-Ac anti-mitochondries ou anti-LKM. (+)
• Elle n’est pas dose-dépendante.
• Elle est associée à des MEH de type allergique :
fièvre, éruption cutanée, leuco-neutropénie ou atteinte
rénale.
• Toxicité n’est pas modifiée / induction enzymatique
• La réadministration  récidive plus rapide et plus
sévère des lésions
Formes anatomo-cliniques
1. Hépatite aigue:
– Cholestatique: ALT/ PAL < 2.
É chographie++,
PBF n’et pas utile au Dc: dépôts de pigments
biliaires hép, des canalicules bil, cel de Küppfer.
prédominent zone centro-lobulaire. pas ou peu de
nécrose hép.
infiltrat inflammatoire mononuclées et de PN au
niveau des espaces portes.
É volution variable, amélioration très lente
MDC: macrolides, phénothiazines, antidépresseurs
tricycliques, dextropropoxyphène, chlorpromazine
– Cytolytique:
• Forme asymptomatique+++
• Forme symptomatique = HV . ALAT/P.alc > 5
PBF pas utile au diagnostic: nécrose centro
lobulaire + infiltrat inflammatoire portal à éosino.
• Forme fulminante ++++: surv TP
Evolution variable.MDC responsables: ATB (INH,PRZ,
sulfamides), AINS, antiviraux (aciclovir),  méthyl-dopa,
hydralazine, captopril, antifongiques
– Mixte: clin, biol, histo. ALAT/PAL = 2-5
MDC: B. lact, phénicolés, AINS, anti-epileptiques

2. Hépatite chronique:
• 2 situations:
– HA, origine MDC méconnue, TRT poursuivi
– HA méconnue  chronicité
• Clinique: ictère, HPMG, HTP, IHC. Souvent
asymptomatique
• Biologie: aspécifique, ± auto-Ac
• PBF: necrose parcellaire, I.Infl, fibrose d’étendue .
• Evolution: regression possible, évol  cirrhose++
• MDC: paracetamol, MTX, vit A, amiodarone, Ac
tiénilique, INH...

3. Autres formes cliniques:
• Stéato-hépatite: peudo-alcoolique.
PBF stéatose, corps de Mallory, I.inflam, fibrose.
MDC: diltiazem, nifedipine, I.calc, oestro, tamoxifène
• Granulomatose hépatique: asymp / cholestase
Dc / PBF, granulomes ± couronne éosin, - caséum
MDC: peni, quinidine, augmentin, oestro-p, sulfamides,
carbamazépine, hallopurinol.
évolution: regression des lésions
• Lésions vasculaires: Tse portale, péliose, MVO
MDC: oestrogène, AZT, stéroides anabolisants, CTC, MTX

Diagnostic
1. Reconnaître l’hépatite:
Argument cliniques, biologiques, morphologiques
2. L’imputer à un MDC: Dc d’imputabilité+++difficile
• Anamnèse: Dc d’élimination+++++
– Notion de prise d’alcool, contage viral, phyto++ ou autre
toxique
– liste des MDC, durée, posologie,
– Chronologie compatible? Hépatotox retardée possible
– Rechercher des S d’hypersensibilité.
– Arrêter immédiatement tout MDC sauf nécessité
• Examen: S de chronicité, de gravité ?
• Biologie: BH, TP, sérol virale A. B ± C, BAI, B. cuivre,
fer..
• É chographie: éliminer une cause biliaire
• Exploration cardiaque  ischémie hépatique
• Histologie: peut aider au Dc si les ex préalables ne sont
pas concluants:
– lésions centro-lobulaires+++
– PN éosinophiles+++
• Ex spécifiques: ACAM M6, dosage sanguin et urinaire
des métabolites du MDC suspecté.
• Argument évolutif à l’arrêt du MDC +++ parfois lente
• Ne jamais réintroduire+++
Difficultés diagnostiques:
– Malades âgés, tarés, MDC oubliés
– MDC nombreux administrés simultanément
– Hépatotox de ce MDC méconnue

Recommandations
• Si choix entre 2 MDC, choisir le moins
hépatotoxique
• É viter l’association MDC majorant le
risque d’hépato-toxicité
• Vigilance si sujet âgé, polymédiqué, prise
d’alcool concomitante, hépatopathie
s/jacente, ATCD d’H. MDC.
• Ne jamais réintroduire un MDC si hépatotox
suspectée.
Traitement
Arrêt du MDC
TH si H. fulminante
avatar
hamzitcho
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 29
Localisation : mon pc

Voir le profil de l'utilisateur http://medecine-algerie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum